EREM Service
Alimentation Humaine
 
La silice & ses bénéfices sur l’organisme:

Un petit secret : NOUS CONSOMMONS TOUS LES JOURS DE LA TERRE DIATOMÉE SANS LE SAVOIR !!!

Nouilles, fromages, cacao, cappuccino, chips, bonbons à la menthe, pâté, chipolatas, lait en poudre, médicaments, dentifrices, crème anti-âge, eau de source, etc… La silice amorphe, qui est l’élément majeur de la Terre Diatomée (~85%) entre dans la composition de ces produits sous diverses bannières: silice, dioxyde de silicium, silicate, Terre Diatomée, kieselguhr, E551.

Généralement le dioxyde de silicium est considéré comme inerte c’est à dire qu’il n’est pas assimilable par l’organisme, cependant l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire reconnaît  qu’une fois hydratée, une partie du silicium se dissout dans l’eau et en résulte une forme de silicium Biodisponible pour l’être humain: l’Acide orthosilicique.

Antiagglomérant dans du lait en poudre, complément alimentaire, acaricide, pesticide, agent gommant dans nos cosmétiques ou encore fertilisant pour le sol… Vous l’aurez constaté, le champ d’action de la Terre Diatomée est vaste.
Nous pouvons en conclure que la consommation de silice amorphe est sans danger pour l’homme, mais aussi qu’une fois mélangée à un liquide tel que l’eau….elle devient une source de silicium assimilable par l’organisme.

Le silicium est impliqué principalement dans la synthèse du collagène, on retrouve cet élément au sein du métabolisme osseux où il interviendrait dans la fixation du calcium, le silicium influence de manière positive le fonctionnement du système immunitaire et potentialiserait l’action du zinc, un puissant antioxydant.

Avec le vieillissement, la quantité de silicium diminue chez les êtres vivants de manière irréversible, cela met en évidence l’importance de cet élément ainsi que la corrélation silicium/système immunitaire plus particulièrement chez les personnes du troisième âge chez lesquelles un apport de silicium permet d’éviter ou de prévenir les altérations des défenses immunitaires, du collagène, les scléroses par calcification des tissus, l’affaiblissement des os et les maladies osseuses par décalcification comme l’ostéoporose due à des difficultés de la fixation du calcium.


Notre apport journalier en silicium vient essentiellement de notre alimentation et de l’eau que nous buvons. En effet, cet élément est très présent dans les céréales et les fibres alimentaires ou encore dans la bière. Par ailleurs, le silicium étant beaucoup plus important dans les enveloppes des graines, notre alimentation est plus pauvre qu’auparavant en silicium en raison du raffinage des céréales. Il en est de même pour l’eau, dont le processus de potabilité appauvrit l’eau en silicium.

A l’heure actuelle, aucun seuil de carence, ni un niveau d’apport journalier recommandé en silicium n’ont été définis.

Les bénéfices de la silice sur notre santé

Pour être assimilable par notre organisme, le silicium (Si) doit se mêler à l’hydrogène (H)  et l’oxygène (O)… plus clairement de l’eau (h²o). Cette réaction chimique résultant de la dissolution du silicium dans de l’eau donne une forme de silicium biodisponible (assimilable par le corps humain) qui est l’acide orthosilicique (Si(OH)4) dont le corps humain tirera plein d’avantages: pression artérielle, articulation, cholestérol, densité osseuse, peau, cheveux, ongles, système immunitaire, ménopause, système digestif, poumons, dentition, perte de poids, cicatrisation, tendons, muscles, système nerveux …
Le rôle essentiel de la silice n’est pas remis en cause aujourd’hui, de nombreuses études en ont fait l’objet, vous comprendrez qu’au vu de la gravité des conséquences de son absence dans l’organisme, aucune étude n’ai été menée sur la privation en silicium chez les êtres humains. Toutefois, les recherches menées sur des rats et des poussins suggèrent qu’une privation de silicium influençait leur croissance et leur développement: anomalie, malformation, fragilité du squelette.

Etudes et recherches sur le rôle du silicium et ses bienfaits sur l’organisme *

Tissus osseux:

Le silicium est un facteur important de la formation osseuse, les carences en silicium induites expérimentalement chez l’animal montrent un défaut de croissance osseuse et des malformations, faits mis en évidence par Carlisle, Seaborn, Forrest et Nielsen.
Deux études épidémiologiques transversales dirigée par Jugdaohsingh, ont rapporté que la consommation de silicium alimentaire est associée à une plus grande densité minérale osseuse est qu’une supplémentation avait des effets positifs sur le traitement de l’ostéoporose.
Lors d’une étude réalisée au Maroc, le Dr A. Charnot a étudié pendant de nombreuses années des patients âgés souffrant de désordres récalcitrants et douloureux du squelette et des muscles, de la maladie de Paget et de sciatiques opiniâtres
d’origine indéterminée. Il découvrit qu’avec une supplémentation en silicium, les zones sclérosées avaient tendance à disparaître, tandis que les zones décalcifiées avaient tendance à recalcifier.

Système cardio-vasculaire: 

Le silicium intervient de manière significative dans le maintien de l’élasticité des parois vasculaires dont il est le constituant principal, la baisse physiologique du taux de silicium résultant du vieillissement, entraine une baisse de la tonicité vasculaire. Améliorant la souplesse de la paroi artérielle, le silicium est un excellent protecteur artériel vis-à-vis des lésions athéromateuses. Cela a été observé et vérifié par expérimentation sur l’animal (Loeper). En augmentant la souplesse des artères, il a un effet bénéfique sur l’hypertension.
Loepper et Golan ont étudié la relation entre le taux de silicium dans le tissu aortique et l’artériosclérose, ils notent que toute infiltration lipidique conduit à une diminution du silicium dans les partitions artérielles.
D’autre part, une étude dirigée par Nebla et Nebuloni, concernant 72 personnes âgées 61 ans et plus, les scientifiques ont constaté que le taux de silicium dans les artères atteintes d’athérosclérose était 14 fois inférieur à celui qui était identifié sur les artères saines. Un déficit en silicium augmente les risques d’artériosclérose et des maladies coronariennes. .

Dans « The Complete Book of Minerals for health», Klaus Schwarz MD, après avoir réalisé une étude sur les décès de cause cardiaques en Finlande, menée entre 1959 et 1974, a pu mettre en évidence le rôle essentiel de la silice dans le fonctionnement de notre cœur. Le taux de décès par maladie coronarienne chez les hommes de l’est de la Finlande était deux fois plus élevé que les hommes dans l’ouest de la Finlande. Il convient de noter que le tabagisme et l’obésité étaient relativement la même dans les deux groupes. Cependant, un autre facteur a impacté les chercheurs quand ils ont vérifié les éléments dans l’eau potable dans les deux endroits. La Silice était absente dans l’eau de la zone où le taux de maladies coronariennes était deux fois plus élevé.
Schwarz poursuivit ses études de la silice cette fois sur fibres qui composent notre régime alimentaire. Comme rapporté dans son livre, Schwarz a étudié 337 hommes britanniques pendant 10 ans et a découvert que ceux qui mangeaient plus de fibres, de céréales riches en silicium étaient 5 fois moins touchés par des maladies de cœur que les hommes qui avaient un régime alimentaire pauvre en silice.

En 2011, une étude japonaise menée sur des rats spontanément hypertendus, publiée dans la revue scientifique  Nutrition Research, en soit venue au mêmes conclusions que celles réalisées auparavant à savoir que « La silice soluble (minérale) et le sable de corail suppriment l’hypertension artérielle et améliorent l’expression des gènes concernées chez les rats spontanément hypertendus » (Nutrition Research, vol 31, issue 2, Pp 147-156, feb 2011 Fusako Maehira,Kyoko Motomura, Nau Ishimine, Ikuko Miyagi, Yukinori Eguchi, Shoei Teruya)

Cholestérol:

Une étude faite par l’Université d’Innsbruck en Autriche sur 19 sujets sains présentant une hypercholestérolémie modérée étalée sur 12 semaines, a montré que la consommation de la Terre Diatomée a été associée à une réduction significative du taux de cholestérol sérique par rapport aux valeurs de base (285,8 + / – 37,5 mg / dl = 7,40 + / – 0,97 mM) vs (248,1 mg / dl = 6,43 mM, -13,2% par rapport au départ p <0,001) à la semaine 6.

Articulation:

L’étude sur des cartilages embryonnaires montre que leur croissance est liée à la présence de silicium. Cette croissance est corrélée à la teneur en collagène et glucosaminoglycanes. Le silicium entre dans ces structures et catalyse en particulier la prolyl-hydroxylase indispensable à la biosynthèse du collagène. L’arthrose traduit une involution du tissu cartilagineux, un tissu particulièrement riche en glycosaminoglycanes (dont la chrondroïtine sulfate) qui s’avère dépendantes du silicium.

Alzheimer:

Une autre propriété du silicium, via sa forme minérale soluble, l’acide silicique, est de neutraliser l’aluminium qui a une action néfaste sur le processus de minéralisation et qui est incriminé dans la maladie d’Alzheimer en se fixant préférentiellement au niveau de la bordure osseuse de l’os, l’aluminium s’oppose à la calcification. (Edith Carlisle)

Système digestif:

Le silicium diminue l’absorption intestinale de l’aluminium. Il extrait des enzymes qui peuvent alors de nouveau fonctionner; par exemple le professeur Birchall a montré que le silicium, à fortes concentrations, élimine l’aluminium de la proline hydroxylase permettant au fer lié à cet enzyme d’agir à nouveau.

Fasman a montré qu’une concentration sanguine de silicium égale à celle de l’aluminium, éliminait l’aluminium présent au sein des protéines TAU et des plaques beta amyloïdes. Lorsque la concentration en silicium est doublée, les protéines Tau et beta amyloïdes retournent à leur état initial. Cela permet donc d’éviter la destruction des cellules nerveuses si l’action est entreprise suffisamment tôt.

A cela s’ajoute les propriétés vermifuge de la Terre Diatomée alimentaire qui est aussi efficace sur animaux que sur les hommes car… nous sommes nous aussi les hôtes de parasites internes. Mêmes si la plupart sont bénéfiques pour notre organisme, certains l’affaiblissent !

Les particules de Terre Diatomée ont une forme cylindrique et sont comparables à des nids d’abeilles microscopiques . Ces cylindres / nids d’abeilles ont une très forte charge négative, leurs formes leur permet de piéger les bactéries, champignons, protozoaires, les virus, les endotoxines, pesticides et résidus de médicaments, la bactérie E. coli  et les métaux lourds en se déplaçant à travers l’estomac et le tube digestif. Les particules de Terre Diatomée attirent et absorbent ces pathogènes qui sont alors piégés à l’intérieur des cylindres et expulsés hors du corps. En outre, tous les parasites plus grands qui se trouvent dans l’estomac ou le tube digestif sont « lacérés » et tués par les arêtes vives de la Terre Diatomée. Toutes ces activités se traduisent par un corps beaucoup plus sain et moins sensible aux agressions extérieures.

Les Diatomées fossilisées sont très résistantes. Sur l’échelle de dureté, les diamants atteignent 9, la Terre Diatomée atteint 7. C’est ce qui rend la Terre Diatomée aussi efficace, car ces millions de petits cylindres très durs vont « frotter » les parois du petit et du gros intestins (sans que cela nous soit nuisible) en passant à travers nos tubes digestifs. La silice contribue à promouvoir la régularité des selles et maintenir un côlon sain, ce qui facilite la digestion et l’assimilation des nutriments.

Peau:

Le déficit en silicium à partir de la quarantaine provoque une sécheresse, un relâchement de la peau et induit à l’apparition de rides causées par la déformation élastique des fibres de collagène. Là encore, le silicium  est l’une des dispositions essentielles de la synthèse des fibres de collagène et d’élastine qui permet à la peau de conserver ou de retrouver son élasticité et son intégrité. Une fois réapprovisionnée en silicium, la peau retrouve la propriété de la jeunesse et peut à nouveau combattre activement le processus de vieillissement. En fait, la présence du silicium dans les cellules de la peau revitalise les usines de collagène et d’élastine, renforce les membranes cellulaires pour les armer contre celui des radicaux libres et ravive la régulation hydraulique des cellules de l’épiderme. L’activité des cellules de la peau est donc relancée. Les travaux de Zeller et Odier démontrent le rôle essentiel que joue le silicium au niveau du tissu conjonctif. Ainsi, il a été observé que le silicium est indispensable à la synthèse des fibres de collagène et d’élastine dans les tissus conjonctifs. Tout manque ou l’appauvrissement de ces tissus en silicium conduisent à une perte de leur élasticité et de leur intégrité.
Le silicium est donc indiqués pour agir sur les rides, les vergetures et pour améliorer l’élasticité de la peau.
Les bienfaits du silicium sur notre peau sont connus depuis l’Antiquité.

Cheveux  & Ongles:

Une étude a examiné la capacité de la silice à améliorer la santé de la peau et des ongles de femmes ayant la peau endommagée par le soleil. L’exposition chronique au soleil a, de fait, endommagé les tissus conjonctifs, et entrainé une perte d’élasticité de la peau. Dans cette étude en double aveugle randomisée, contrôlée par placebo, les femmes ont reçu 10 mg par jour soit de silice bio disponible soit un placebo. Les mesures de la santé de la peau et des ongles ont été prises tout au long de l’étude. Au bout de 20 semaines, la peau des femmes qui prenaient de la silice était moins rugueuse et leurs ongles comme leurs cheveux étaient moins cassants, montrant que la silice a eu un effet significativement positif sur les ongles, la peau et les cheveux.

Résumé

L'exposition chronique de la peau à la lumière solaire provoque des dommages au tissu conjonctif sous-jacent à une perte de l'élasticité et de la fermeté. Le silicium (Si) a été proposé d'avoir un rôle important dans la formation et le maintien du tissu conjonctif. Choline-stabilisé acide orthosilicique («ch-OSA") est une forme biodisponible de silicium qui a été trouvé pour augmenter la concentration en hydroxyproline dans le derme des animaux. L'effet de ch-OSA sur la peau, les ongles et les cheveux a été étudiée dans un, en double aveugle, contre placebo, randomisée et contrôlée. Cinquante femmes à la peau du visage photovieillissement ont été administrés par voie orale pendant 20 semaines, 10 mg Si / jour sous la forme de pastilles ch-OSA (n = 25) ou un placebo (n = 25). Des méthodes non invasives ont été utilisés pour évaluer microrelief de la peau (avant-bras), l'hydratation (avant-bras) et l'anisotropie mécanique (front). Les bénévoles évalués sur une échelle analogique virtuel (VAS, "aucun = 0, sévère = 3") la fragilité des cheveux et des ongles. La concentration en Si dans le sérum était significativement plus élevée après une supplémentation de 20 semaines chez des sujets atteints ch-OSA par rapport au groupe placebo. paramètres de rugosité de la peau a augmenté dans le groupe placebo (Rt: + 8%; Rm: + 11%; RZ: + 6%), mais ont diminué dans le groupe ch-OSA (Rt: -16%; Rm: -19%; RZ: -8%). Le changement de la rugosité de la ligne de base était significativement différente entre ch-OSA et le groupe placebo pour Rt et Rm. La différence de temps de propagation de cisaillement longitudinal et latéral augmenté après 20 semaines dans le groupe placebo, mais a diminué dans le groupe ch-OSA qui suggère l'amélioration de l'isotropie de la peau. Les scores EVA pour ongles et de la fragilité de cheveux étaient significativement plus bas après 20 semaines dans le groupe ch-OSA par rapport aux scores de base. La prise orale de ch-OSA pendant les 20 semaines en résulte un effet positif significatif sur la surface de la peau et des propriétés mécaniques de la peau, et sur la fragilité des cheveux et des ongles.

 

Dents et gencives:

En durcissant l’émail, la silice prévient les caries et préserve les dents. La Silice empêche également les saignements des gencives, leur atrophie et la récession de celles-ci qui provoque le déchaussement des dents. A l’heure actuelle la silice entre dans la liste d’ingrédient de la plupart des dentifrices que nous utilisons, vérifiez par vous-même (silicate, silicate, dioxyde de silicium etc.)

 

Complément alimentaire:

Bien que la silice soit l’élément majeur qui compose la Terre Diatomée, près d’une quinzaine d’oligo-éléments et minéraux sont cependant présents naturellement dans sa composition dont le bore, le manganèse, le titane, le cuivre, le zirconium, le sodium, le magnésium et le calcium qui sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. En cela, la consommation régulière comme complément alimentaire, permet d’éviter les carences en ces oligo-éléments important et même de manière plus générale :   Participer à notre bonne santé.

 

* Avertissement:

Le contenu de ces informations fait références à diverses sources médicinales et non médicinales. Dans tous les cas où vous seriez utilisateurs de Terre Diatomée alimentaire (Diacellite Nutri), veuillez consulter votre médecin traitant. Nous ne saurions être tenus pour responsables d’une utilisation non recommandée par un spécialiste / médecin.

* Précaution d’emploi

  • La terre diatomée peut irriter les yeux.
  • Si vous souffrez d’asthme ou une autre maladie du poumon, soyez  prudent lors de l’utilisation de terre diatomée.
  • Ne JAMAIS utiliser de la terre diatomée calcinée (par exemple pour la filtration et pour les piscines), elle provoquera inévitablement une fibrose des poumons.
 
 


AccueilOffre du moisTerre de DiatoméeAlimentation HumaineDossiersProduitsBoutique virtuelleServicesNos clientsPour nous contacterConditions Nationales et InternationalesListe de nos revendeursEmploi